Mairie de VALDERIES

Cent bougies pour Maria Foulché

lundi 5 août 2013 par Pierre RICCA

Bon pied, bon œil pour notre centenaire. Quelle santé ! Maria, grand-mère dynamique, joviale, toujours décidée qui effectue sa marche quotidienne sans l’aide d’une canne et n’hésite pas à effectuer quelques pas de danse sur des airs de musette, laisse tout le monde pantois et admiratif, tant au hameau de Silhac sur la commune de St Jean de Marcel où elle a vécu qu’à la MARPA de Valdériès où elle réside depuis 2006 à la suite de quelques petits problèmes de santé. Aussi, elle a été à l’honneur à 2 reprises ces derniers temps. Le 21 juillet dans sa maison de Silhac, à l’initiative de son fils unique Rolland et de son épouse, elle a pu souffler les bougies en présence de plus de 70 invités parmi lesquels ses 2 petits-enfants, ses 2 arrières petits-enfants, sa parenté, ses amis et voisins. Le maire de la commune Yannick Gombert, également présent, après l’avoir félicitée, a retracé sa vie. Tout en lui souhaitant un bon anniversaire, il lui a remis de la part de la municipalité un magnifique bouquet et 2 livres d’images d’autrefois concernant le Tarn. Maria a été une nouvelle fois honorée au foyer logements de Valdériès le 23 juillet en présence de la plus grande partie des résidents, de Danièle Dalla Riva et Agnès Capony, respectivement présidente et responsable de cet établissement et de Robert Loubière, adjoint, représentant le maire de Valdériès André Cabot, excusé. Dans son discours, avant de lui souhaiter un bon anniversaire, Robert Loubière a félicité Maria pour avoir choisi de continuer sa vie à la MARPA et pour sa participation active à l’animation dans cet établissement. Avant de souffler une nouvelle fois les bougies et déguster le gâteau, Maria et les résidents ont entonné des chansons anciennes et dansé sur des airs de musette joués par le groupe musical « Célia et les Baladins Marssacois ». Mais comment expliquer une telle longévité et un tel état de santé ? La réponse est peut-être dans le fait qu’il s’agit de quelqu’un de battant et de courageux. En effet, sa vie n’a pas été facile et elle a dû faire face seule à de nombreuses difficultés. Née le 21 juillet 1913 au sein d’une famille d’agriculteurs où le père exerçait aussi le métier de couvreur, elle a passé sa jeunesse avec son frère à Silhac, aidant pour les travaux des champs et fréquentant les écoles de Crespin, Moulares et St Jean de Marcel. Après l’obtention du certificat d’études, comme bon nombre de jeunes filles à l’époque, elle a appris la couture. A partir de 14 ans, elle est couturière chez Mme Frayssinet à Tanus, se rendant à son travail à pied ou en vélo et ce par tous les temps. En 1938, elle épouse Emilien, mineur de fonds au puits de la Tronquié à Carmaux et le couple exploite une petite fermette à Silhac. La naissance en 1949 de son fils Rolland la comblera de joie mais le malheur va la frapper en 1956 avec la disparition brutale de son époux. Sans revenu de la mine, les années vont être dures, elle va alors survivre et élever son fils grâce à son travail, à la solidarité familiale et l’aide de quelques voisins. En 1960, elle est frappée à nouveau par le mauvais sort. Pour élargir la chaussée, sa maison est obligatoirement démolie et malgré ses faibles ressources, elle sera obligée d’emprunter pour faire bâtir une nouvelle habitation. En 1978, elle fait valoir ses droits à la retraite et vend ses 3 vaches. Après le décès de sa mère en 1984, elle vivra seule à Silhac jusqu’en 2006, date où elle viendra à la MARPA, laissant son cœur dans le petit hameau. Notons que durant son existence, elle aura connu le port des sabots, l’arrivée de l’électricité et aura conduit sa 2cv jusqu’à l’âge de 92 ans. Nous adressons toutes nos félicitations et tous nos vœux de bonne santé à cette centenaire. Bon anniversaire Maria.

Portfolio


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 272978

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d

Administrateur du site : Claude KROUK

     RSS fr RSSPresse RSSTarn Libre   ?