Mairie de VALDERIES

Élections départementales : André Cabot n’est pas candidat.

lundi 2 mars 2015 par Pierre RICCA

Nous avons appris qu’André Cabot, maire et conseiller général de Valdériès depuis de nombreuses années, ne se représentera pas aux prochaines élections départementales qui auront lieu au mois de mars 2015. En effet, pour le futur canton dénommé « Carmaux 1 Ségala » qui totalisera environ 16.000 habitants, le Parti socialiste a désigné ses candidats à savoir le binôme Guy Malaterre – Sylvie Bibal Diogo et leurs suppléants Vincent Recoules - Nadège Legrand. Nous avons rencontré l’élu valdérois pour connaître les raisons de son désistement. Le Tarn Libre : Pouvez-vous nous dire pourquoi vous avez décidé de ne pas être candidat pour les futures élections départementales ? André Cabot : J’aurais pu briguer un 5ème mandat. Malgré de nombreuses sollicitations, j’ai pris la décision de ne pas me représenter. Même si je ne suis pas usé par cette fonction, je laisse le soin à d’autres de poursuivre cette mission au service de nos administrés dans ce nouveau territoire dont la population sera 5 fois supérieure à celle du canton actuel. Et puis, il y a une incertitude sur l’avenir. Nous sommes dans le flou avec la nouvelle réforme territoriale. Nous ne savons pas comment seront attribuées les subventions et nous n’avons aucune information précise. Tout ceci ne m’a pas incité à me représenter. L.T.L : Pouvez-vous nous rappeler votre parcours politique ? A.C : J’ai été élu conseiller municipal en 1977, maire depuis 1989, conseiller général depuis 1992 et vice-président du conseil général du Tarn depuis 1998. Au sein de cette assemblée départementale, je m’occupais du développement rural et de l’aménagement du territoire. En outre, depuis 6 ans, j’avais en charge la politique de l’eau. L.T.L : L’affaire récente de la retenue d’eau de Sivens a-t-elle influé votre décision de ne pas vous représenter ? A.C : Non, mais cette affaire m’a tout de même beaucoup touché. J’ai été déçu par le fait qu’une cinquantaine d’opposants puisse faire obstacle à notre décision qui avait été prise de façon collégiale et démocratique. Dans ma mission concernant l’eau, je défends l’assemblée départementale et je ne suis pas rémunéré pour cela. Aussi, je conteste qu’il y ait eu dans cette affaire des allusions sur des éventuelles situations de conflit d’intérêts. L.T.L : Quelles sont les fonctions que vous allez conserver après le mois de mars prochain ? A.C : Je vais poursuivre mon mandat communal, mes missions à la communauté des communes et la présidence des syndicats intercommunaux SICTOM et SIAEP de Valence-Valdériès. Par ailleurs, j’ai été désigné au plan national par l’Association des Maires de France pour faire partie jusqu’en 2020 de l’instance du comité du « bassin Adour-Garonne » et ce en qualité de bénévole. Pour conclure, je précise que j’ai eu plaisir à travailler pour les citoyens du canton et à souligner la très bonne entente qui y a régné avec l’ensemble des élus. Je tiens à dire tous mes remerciements aux électeurs du canton qui m’ont accordé leur confiance plusieurs fois renouvelée.

Portfolio


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 272978

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d

Administrateur du site : Claude KROUK

     RSS fr RSSPresse RSSTarn Libre   ?