Mairie de VALDERIES

Réunion du Syndicat départemental d’énergies du Tarn.

mercredi 19 avril 2017 par Pierre RICCA

La réunion annuelle du syndicat départemental d’énergies du Tarn (SDET) a eu lieu le 6 mars 2017 à 9h30 à la salle polyvalente de Valdériès. Elle concernait les secteurs « A » et « Saut du Sabot Puy St Georges ». Elle s’est tenue en présence du président Alain Astié, de la directrice Catherine Moncet, du maire de Valdériès André Cabot et d’environ 50 délégués. La séance a débuté par une présentation du SDET. Il s’agit d’une collectivité territoriale qui regroupe l’ensemble des communes du Tarn. Organisatrice de distribution en électricité, elle est propriétaire du réseau public et effectue une délégation de service public aux concessionnaires. Outre des missions de protection du consommateur et de conseils en économie d’énergie, elle fait réaliser après analyse des travaux de dissimulation, de sécurisation, de renforcement et de raccordement des réseaux. Il peut être fait appel à elle lorsque des chutes de tension surviennent. Le second point abordé a concerné le recensement des besoins et la réalisation de travaux en électrification rurale pour 2017 dans les secteurs précités, les crédits allant d’abord où il y a des problèmes et en fonction de l’urgence. Pour les communes des environs, seront concernées : Crespin, St Jean de Marcel, Andouque, Saussenac, Sérénac et Valdériès. Monsieur Astié a ensuite expliqué le fonctionnement de la « commission travaux » pour le rural et de la « commission urbaine » pour les villes (+ 5000 habitants), ajoutant que pour les travaux le SDET ne peut faire ce qu’il veut car il doit tenir compte des décisions du FACé (fonds d’amortissement des charges d’électrification). Ce dernier attribue les aides financières après réalisation tous les 2 ans d’un inventaire des besoins. Ensuite il a été question de l’implantation des bornes de recharge pour véhicules électriques (IRVE). Le SDET a mené ce projet avec l’Etat (ADEME), à savoir un maillage complet du département après études démographique, géographique et logistique. Le coût de ces installations s’élève à 1,6 million d’euros, supporté par l’ADEME, le Conseil Départemental et le SDET. La contribution des communes s’élèvera à 500€/an/borne (www.reveocharge.com). Pour l’achat du gaz et de l’électricité, le SDET réalise une mutualisation des besoins pour une meilleure concurrence. Le résultat des marchés est satisfaisant et des gains annuels moyens ont été obtenus. Ce syndicat est attaché au prix mais aussi aux services que propose le fournisseur et à la transparence de la facturation pour les communes. Pour l’éclairage public, le SDET propose aux collectivités 2 options, l’une intégrant la maintenance corrective et préventive avec l’investissement, l’autre concernant seulement l’investissement sans maintenance. La 1ère option bénéficiera d’un suivi. Pour cela, un logiciel SIG sera mis à disposition des municipalités pour localiser les pannes, alerter les entreprises intervenantes, fournir un diagnostic du parc et évaluer la consommation. Les mairies, toujours maîtres de leur politique d’éclairement, seront redevables de leur consommation. Toutefois, elles seront aidées sur le plan environnemental, économique et social, notamment si elles adoptent une politique d’économie d’énergie efficace. Pour chaque point lumineux, la dépense sera plafonnée à 1.500€ TTC et le forfait maintenance à environ 20€. Chaque remplacement de luminaire sera facturé 400€ TTC. A l’issue de la réunion, les discutions se sont poursuivies autour d’un buffet convivial.

Portfolio


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 272978

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d

Administrateur du site : Claude KROUK

     RSS fr RSSPresse RSSTarn Libre   ?