Mairie de VALDERIES

Rencontre avec l’artiste valdérois Nicolas Bonnafous.

lundi 3 juin 2019 par Pierre RICCA

Le vernissage de l’exposition « Mémoires du temps » de l’artiste valdérois Nicolas BONNAFOUS a eu lieu le vendredi 17 mai 2019 à 18 heures à la médiathèque du Puy St-Georges à VALDERIES. Du 7 au 29 mai, plus de 60 pièces contemporaines en peintures et sculptures sont exposées et mises en vente. De plus, on peut y découvrir et acheter le livre intitulé « Des racines au ciel », deuxième recueil de poèmes et pensées en prose de ce même auteur. Le maire de la commune André CABOT, présent lors du vernissage, a déclaré : « Chaque artiste exprime ses sentiments et ses sensations. L’échange est parfois insolite et c’est bien là l’originalité. Nicolas est un artiste généreux qui s’est découvert lui-même, qui maitrise son art et le décline avec passion. Par votre amicale présence, vous témoignez de votre attachement à cet évènement qui participe au rayonnement de notre commune. Le tableau est la moisson du rêve. Merci Nicolas de nous présenter cette exposition ». Nous avons rencontré cet artiste pour en savoir davantage sur l’exercice de sa passion.

Attiré par l’art depuis son plus jeune âge.

Nicolas BONNAFOUS, 45 ans, natif de GRAULHET, marié, père de 2 enfants, s’est installé à VALDERIES en 1996 où il exploite un salon de coiffure. Cet artiste, autodidacte, aux multiples talents (peintre, sculpteur, musicien et poète) et inscrit à la Maison des Artistes à PARIS, a déjà exposé à plusieurs reprises. Son travail a été récompensé par de nombreux prix dont un premier prix au salon d’automne d’ALBI.

Le Tarn Libre : Pourquoi cette passion de l’art ?

Nicolas BONNAFOUS : Mon attrait pour la peinture a démarré très tôt, à la maternelle. Puis vers 6 ou 7 ans, j’ai vu le tableau « Le radeau de la Méduse » et là j’ai eu un choc. Lorsque j’allais en balade à CORDES avec mes parents, je restais à contempler les artistes et sculpteurs. Durant mon enfance, j’ai toujours réalisé des paysages et des portraits, d’abord en acrylique puis à l’huile. Un autre élément déclencheur a été le décès de ma grand-mère qui m’avait en partie élevé. A partir de ce moment-là, je me suis intéressé aux religions, à la philosophie, à la pratique des arts martiaux et à la peinture chinoise. J’ai également commencé à écrire des textes et à composer la musique pour un orchestre. A partir de l’âge de 16 ans, je me suis rendu compte de l’importance de la nature, ce qui m’a amené à la peindre et à faire des recherches ».

L’exercice de l’art à l’âge adulte.

Le T. L : Pourquoi votre peinture a-t-elle évoluée ?

N. B : « Je ne parlais pas du tout de mon travail. Je peignais pour le plaisir. Puis, c’est en 2000 que j’ai exposé pour la 1ère fois à Valdériès. Ensuite j’ai plongé en plein dans la peinture et les recherches de matière. J’ai utilisé des produits qui ne sont pas compatibles, l’acrylique à base d’eau et l’huile qui, sur la toile, se repoussent. Je mettais le feu à la peinture à l’huile qui contient de l’essence et en l’éteignant avec de l’eau, un choc thermique avait lieu, ce qui provoquait des craquelures et des matières différentes. J’utilisais aussi des terres, c’était une recherche de matière. J’ai créé mes techniques et mes outils. J’ai rencontré le peintre Serge RAYNAL de CORDES, cela a été une rencontre formidable. Il m’a aidé à savoir ce qui m’intéressait. J’ai exposé dans le Tarn et obtenu plusieurs prix. A présent, je souhaite consacrer le reste de ma vie à ces recherches ».

Le T.L : Parlez-nous de votre autre passion à savoir la sculpture.

N.B : « Je me suis mis à la sculpture il y a 10 ans. Je portais un intérêt au vide et au plein. Il me fallait une dimension supplémentaire pour travailler sur le vide. Ainsi j’ai travaillé sur le fer et sur l’assemblage fer-pierre avec burin et disqueuse. Je dialogue totalement avec la matière. Je viens chercher là une réponse au sens de la vie. Il y a quelques années que j’expose et que je vends mes sculptures. Il m’arrive de donner des cours de sculptures et de peinture aux enfants dans la cadre scolaire. J’y prends un réel plaisir. C’est très important de transmettre ».

Le T.L : Et les écrits ?

N.B : « Depuis mon adolescence, j’ai toujours écrit. Je réalise des poèmes et pensées en prose. Mon premier livre « Solitudes verticales » date de 2018. Le second intitulé « Des racines au ciel »a été présenté au vernissage de VALDERIES. Un troisième recueil est en préparation. J’avais vraiment besoin de préciser et de communiquer avec des mots le monde que je porte à l’intérieur de moi-même ».

Le T.L : Quels thèmes abordez-vous dans vos créations ?

N.B : « Tout part de l’observation de la nature. Je me sers entre autres des transformations de la nature au sein de la société actuelle et de la transposition des mouvements violents de la nature aux évènements de la société ».

La notoriété de Nicolas BONNAFOUS s’étend à présent au-delà de nos frontières. Ses recueils sont en vente au prix de 10 € à la médiathèque de Valdériès et sur le site internet The BookEdition.com. Site de l’artiste : bonnafousnicolas.com. Médiathèque du Puy St-Georges, chemin de Musac 81350 VALDERIES, 05.63.56.55.88 / mediatheque@cs-segalatarnais.org / www.facebook.com/mediathequevalderies/ www.mediatheques.dlireetplus.fr

Portfolio


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 492333

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d

Administrateur du site : Claude KROUK

     RSS fr RSSPresse RSSTarn Libre   ?